Qui n’a jamais subi la musique de son voisin dans les transports en commun ? S’il y a un constat difficilement réfutable, c’est bien que nos jeunes générations écoutent beaucoup de musique et très souvent, à un volume bien trop élevé !
Serait-ce pour nos petites oreilles que Spotify – la célèbre firme suédoise fière de ses presque 60 millions d’abonnés et actuellement leader du marché du streaming – a revu son application ?

 

dB versus LUFS / LKFS

Il ne s’agit en réalité pas d’une baisse de dB, différence nette qu’on aurait pu constater entre son film du dimanche soir et les publicités ; 10 décibels au-dessus des tirs de pistolet de James Bond et sortant par la même occasion le paternel de son sommeil profond.
En effet, le niveau en dB n’est pas corrélé avec la perception de l’oreille humaine : deux sources avec les mêmes mesures en dB pourront avoir deux perceptions de volume distinctes.
De nouveaux standardsadopté en 2011 par l’Union Européenne – visent à étalonner les programmes – qu’ils soient radios, télé, ou digitaux – afin d’avoir des contenus sans « sauts » de volume et donc améliorer le confort auditif

 

« Loudness normalization »

Ce standard nommé des LUFS, aussi appelé LKFS pour : « Loudness, K-weighted, relative to Full Scale », participe donc à l’homogénéisation du niveau sonore.
Les techniciens du son remplacés progressivement par des machines pas toujours capables d’analyser les « impressions de volume » perçues par l’oreille humaine, ce standard permet d’automatiser l’analyse et ramener l’ensemble à un niveau moyen, décrit comme standard, c’est la « Loudness normalization »

 

Si les systèmes automatisés et la « guerre du volume » vous intéresse, on vous conseille le sujet très bien traité par Bob Katz : « Loudness: War & Peace » (en anglais)

 

Une bonne nouvelle ?

En baissant son pallier, Spotify s’assure que les morceaux de sa plateforme soient à un niveau standard moyen, même s’ils ont pu être mixé à un pallier plus élevé. C’est donc l’assurance de ne pas avoir de morceau soudainement au-dessus de la moyenne et qui viendrait abîmer vos jolis tympans !
Cependant, restons conscients : vous restez les seuls maîtres du niveau sonore et de votre bouton volume, cette norme LUFS ne vient qu’homogénéiser le catalogue des plateformes, ce qui est déjà un premier pas dans la bonne direction.

 

Et sinon ?

Si vous êtes du genre maladroit mais que l’idée de faire partie des 5000 morts renversés en traversant la rue, on vous conseille Safetify, directement pluggée à Spotify, et qui grâce à des balises physiques Beacon permet de vous géolocaliser et d’automatiquement baisser le volume à l’approche d’un passage clouté ! Une petite vidéo vaut mieux que des mots.

Bien sûr il va falloir du temps pour installer autant de balises – même si Beacon est de plus en plus utilisé pour les smart cities – mais c’est une bonne façon de faire attention à soi, ses oreilles … et pour Spotify de décliner son nom et de se diversifier !

 

Sources :

Motherboard

Skonrokk Studios

Creapills 

DÉCOUVREZ D'AUTRES RECETTES

SoundCloud Go : fin de la gratuité pour la firme b... Ce n’est un secret pour personne, Soundcloud se cherche depuis un petit moment. Entre la pression des monstrueux lobbys de l’industrie musicale et son...
SoundCloud : le payant, c’est maintenant On vous en avait parlé dans un article précédent, cette fois, on est dans le concret, car les services SoundCloud GO arrivent en France (ils sont déjà...
Scannez vos vieux CDs et importez les directement ... On a tous une pile de vieux CD qui traine chez nous et qu’on aimerait retrouver en streaming. Seulement on ne pense pas à chaque fois à faire la reche...
Du rock à bloc dans les blocs ! S’il parait évident de nos jours d’écouter la musique sur son lieu de travail pour une grande partie des professions notamment celles impliquant un tr...