Pour la troisième année consécutive, la team Foodzik est allée se promener dans les contrées de Torcy.
Retour sur un week-end d’aventures où la douceur de la programmation glissait tout aussi facilement que nos corps dans la boue.

Un line-up cohérent, efficace et de qualité

Avec plusieurs têtes d’affiches que certains considéreront maintenant relativement mainstream telles que Maya Janes Coles (Mobilee), Michael Mayer (Kompakt) ou encore Oliver Huntemann (Confused), le Marvellous reste néanmoins une valeur sure sur Paris dans sa capacité à ramener une programmation léchée et éclectique.

On notera la présence continue de Drumcode sur les éditions successives avec le retour d’Alan Fitzpatrick déjà présent en 2015 où il était venu avec sa comparse, l’excellente Nicole Moudaber.

Enfin, une mention spéciale pour le Hippie Stage, la plus petite scène qui année après année nous remplit de joie. Après avoir été précurseur sur la scène roumaine, nous avons eu le droit sur cette édition à un très gros Hector B2B  Hito ainsi qu’un passage de Premiesku, venu s’incruster en tant que Livio & Roby après leur set sur le Digital Stage.

Une touche définitivement féminine

Beaucoup d’article en ont parlé dernièrement, les femmes ont plus que jamais la côte sur la scène techno européenne. En atteste la présence de Maya et Hito précédemment nommées et bien connues depuis plusieurs années. Mais la présence de la jeunesse (belge) avec Amélie Lens et Charlotte de Witte amène un vent de fraicheur indéniable. La brésilienne Anna est venue elle nous confirmer tout le bien que l’on pensait d’elle et que nous avions déjà pu constater lors de ses précédents gigs .

Präri en train de contempler la boue

Präri en train de contempler la boue

Vive la boue !

On serait presque habitué à la malchance du mauvais temps … mais si par un temps aussi maussade, 20000 personnes se sont tout de même déplacées, ce n’est pas pour rien … et un peu pour ça :

https://www.facebook.com/julien.salzer/videos/10154765477072983/

 

Côté points négatifs, on pourrait s’attarder sur les bouteilles d’eau à 5€, à la limite du décent (on avait déjà parlé de ce point très limite sur la dernière Big Bang), mais les glissades, le sourire général – tant des festivaliers que du personnel au bar qui ont su insuffler un peu de soleil dans nos cœurs  – et un événement globalement de très bonne qualité auront eu raison de notre volonté bien nationale de vouloir râler et de systématiquement mettre en exergue les mauvais côtés !

Alors on se contentera de remercier toute l’implication du Marvellous pour nous offrir depuis 4 ans un petit coin de paradis, bien loin du tumulte parisien.
Le prochain rendez-vous est donné au Pavillon Baltard le samedi 1er Juillet pour un bon Brunch des familles !

 

DÉCOUVREZ D'AUTRES RECETTES

Découvrez les meilleurs festivals d’Europe de cet ... L'été est là, les températures commencent à grimper, c’est le moment de sortir la toile de tente et de vous rendre à vos festivals préférés. Ces événe...
Ces start-ups « made in France » qui innovent dans... Une fois n’est pas coutume, la musique prend de plus en plus de place dans le paysage entrepreneuriale français. Véritable leitmotiv de notre quotidie...
CAPSTONE Festival : 4 places à gagner sur FOODZIK ... Bienvenue dans "GOURMANDISES" ! Sur FOODZIK on aime partager des initiatives créatives et audacieuses autour de la musique. C’est dans cette log...
Les festivals de cinéma de Deauville et Toronto r... Alors qu’on vous parlait il y a quelques temps de l’hommage rendu à Syd Barrett durant le festival du Film de Cambridge, c’est maintenant au tour de t...