34 ans de carrière, 150 millions d’albums vendus dans le monde, 22 Grammy Awards remportés et un chanteur à l’ego aussi grand que les stades qu’il remplit, on se demande pourquoi le groupe U2 a imposé son dernier album à un demi-milliard d’utilisateurs iTunes. Il craignait sûrement que personne ne l’écoute tellement le décalage entre l’image du groupe et la musique qu’il propose le rend « has-been ». En effet, U2, bien que légendaire, ne plait plus aux jeunes et se détache de son public initial en raison de sonorités loin des riffs pop et rock’n’roll de ses débuts.

Le chanteur du groupe irlandais, Bono, a présenté des excuses vidéo au sujet de l’opération marketing autour du nouvel album « Songs of Innocence ». Pour rappel, indépendamment de leurs goûts, les utilisateurs d’Apple se sont réveillés un jour pour découvrir que l’album de U2 était apparu sur leurs téléphones ou leurs iPod.

Bono a présenté ses excuses en réponse à une question d’un utilisateur de Facebook, nommée Harriet Madeline Jobson. Cette opération de questions-réponses sur le site du réseau social avait été présentée comme une célébration du lancement du 13e album studio du groupe.

Elle a demandé: “Can you please never release an album on iTunes that automatically downloads to peoples’ playlists ever again?

Réponse de Bono derrière ses lunettes bleutées : « Oups, je suis désolé », tandis que les autres membres du groupe riaient à la question.

Capture d’écran 2014-10-16 à 22.50.40

Le leader de U2 poursuit en disant : “I had this beautiful idea and we kind of got carried away with ourselves. Artists are prone to that kind of thing. Drop of megalomania, touch of generosity, dash of self-promotion and deep fear that these songs that we poured our life into over the last few years mightn’t be heard. There’s a lot of noise out there. I guess we got a little noisy ourselves to get through it.”

La réunion de « MEGA BRANDS » soi-disant mutuellement bénéfique, a immédiatement tourné en une débâcle de relations publiques pour Apple et U2. Un nombre incalculable d’utilisateurs iTunes en colère ont envahi les réseaux sociaux pour se plaindre. Des milliers ont dit avoir de l’espace de stockage précieux sur leurs appareils. Beaucoup étaient juste vexés qu’un groupe qu’ils n’aimaient pas impose son travail.

Le manager de U2, Guy Oseary, a été contraint de défendre cette foire en disant: «C’est un cadeau d’Apple. Si quelqu’un n’aime pas ce cadeau, il devrait le supprimer. Nous voulons juste partager avec autant de personnes que possible. Si vous n’en voulez pas et que vous n’en n’avez pas besoin, supprimez-le.  »

Mais cela a été plus facile à dire qu’à faire et Apple a dû donner des instructions précises à ses clients sur la façon de supprimer les chansons incriminées.

Iggy Pop, aussi appelé le parrain du punk, a également dénoncé ce coup d’éclat :

“The people who don’t want the free U2 download are trying to say, ‘Don’t try to force me,’ and they’ve got a point,” “Part of the process when you buy something from an artist, it’s kind of an anointing, you are giving that person love.”

Pour conclure, le plus gros coup marketing de l’année a eu le pire effet boomerang qui soit. Malheureusement seule l’image du groupe irlandais a réellement été atteinte et non celle de la marque la pomme qui a su profiter de l’iPhone 6 pour faire oublier cette erreur promotionnelle inconcevable pour une entreprise de ce rang.

Pour effacer cet épisode, le groupe plancherait déjà sur un nouvel album.

À noter que cette vilaine anecdote n’a pas empêché à « Songs of Innocence » d’être numéro 1 des ventes en France. Comme quoi.

DÉCOUVREZ D'AUTRES RECETTES

L’influence des festivals de musique sur les... SocialBand vient tout juste de réaliser une étude complète  analysant la présence et l’affluence des 20 principaux festivals musicaux français sur les...
Apple lance une application pour faciliter la pris... Le mémo vocal a longtemps été une sorte de fourre-tout pour les utilisateurs d'iPhone qui veulent enregistrer tout ce qui fait un son. Pour les musici...
Visite des locaux de Beats by Dre à San Francisco Fraichement installé à la Silicon Valley depuis son rachat par Apple, Beats à fait appelle à Bestor Architecture pour réaliser leurs nouveaux locaux. ...
La fin programmée de Spotify Avant même l’annonce du lancement du service de Streaming par Apple, Spotify avait déjà suscité la controverse.  Apple Music ne fut donc qu’un coup po...